Travailler en déplacement

14.11.2018
Hotel Dorint, Cologne : En journée, des places de travail adaptées transforment le hall en bureau partagé. En toute logique et fonctionnalité, elles viennent compléter les espaces lounge informels. Photos : Tobias Vollmer

Les premiers repères des nomades numériques étaient les cafés, les compartiments de train, les parcs ou encore les espaces de travail coopératifs. Ils ont maintenant trouvé un nouveau point d’ancrage : les halls d’hôtels. Le gros avantage y est le calme. On travaille de moins en moins dans les cafés bruyants où l’on est régulièrement invité à consommer et où l’on ne peut s’étaler. Dans les halls d’hôtels en revanche, il n’y a pas beaucoup de passage en dehors des heures d’affluence, le mobilier y est de qualité et axé sur la détente. Ce sont de véritables oasis pour les « sans bureau fixe ». On peut y être seul sans s’y sentir seul, on y est anonyme sans être particulier. Les halls sont des lieux parfaits pour celles et ceux dont le bureau est le monde entier, et ces espaces appelés third places se situent ainsi entre le logement et le lieu de travail, le privé et le public.

Il en faut parfois plus. Lorsque les petites tables des îlots lounge ne suffisent pas, des tables pliantes telles les Confair ou Timetable permettent de créer des lieux de conférence le temps d’une journée ou dans la durée. Photos : Tobias Vollmer

L’importante transformation subie récemment par leurs pièces maîtresses n’a pas échappé aux hôtels. Traditionnellement conçus comme de vastes salles d’attente ou des points de rencontre à l’attention de la clientèle, les halls incarnent aujourd’hui davantage des zones de transit vers la ville. Exempts de barrières, ils invitent au séjour. Les spacieux halls de réception se sont métamorphosés en salons divisés en îlots lounge ou pros offrant, selon leur agencement, tout l’espace nécessaire pour communiquer ou se retirer.

Passer un appel vidéo, imprimer des papiers ou revoir une présentation : Grâce à la chaise Occo de Wilkhahn, les espaces de travail séparés du vaste hall transforment temporairement l’entrée en bureau. Photo : Tobias Vollmer

Les meubles pionniers consistaient en des sofas équipés de prises de courant et de supports pour tablettes. Aujourd’hui, les hôtels choient visiblement plus encore leur groupe-cible exerçant une activité professionnelle. La variété des utilisateurs et de leurs besoins est le principal défi quant au mobilier. Certains clients consultent rapidement leurs e-mails tandis que d’autres y organisent des réunions ou y travaillent toute la journée. Ils s’activent sur leurs ordinateurs portables, tablettes et smartphones, souhaitent imprimer des documents ou faire une brève présentation. C’est pourquoi des tables de conférence, niches de travail et autres chaises de bureau ergonomiques ont rejoint les canapés et les fauteuils. Dans le meilleur des cas, ils sont capables de s’adapter à leur utilisateur temporaire. Telle la chaise de bureau Wilkhahn AT qui convient à une utilisation par de nombreuses personnes différentes grâce à son réglage automatique en fonction du poids. Ou les tables pliantes comme la Confair ou la Timetable, faciles à stocker, à installer et à ranger.

Pour les hôtels, posséder un hall neuf et flexible est un argument de taille. Ils peuvent proposer un univers de travail convivial en journée, qui se transforme en espace lounge le soir venu. Et les clients ne réservent plus seulement un lit ; ils ont également accès au bureau.

 

Plus d’infos sur la chaise pivotante free to move AT.

Plus d’infos sur la chaise monocoque OCCO.

Plus d’infos sur la chaise Free-to-move ON.

Plus d’infos sur la table pliante ConFair.

Plus d’infos sur la table de conférence Timetable.