Wilkhahn soutient le projet « Bauhaus bauen » à Dessau

26.08.2019
L'étagère » sur une des façades de la maison en forme de L sert de renfort à la construction – et d'espace de rangement pour les Sitzbock de Wilkhahn (design : RSW Rudolph Schelling Webermann), « Stitz » (design : ProduktEntwicklung Roericht) et Stand-up (design : Thorsten Franck), au premier plan la table réglable en hauteur, pliante et rabattable Timetable Lift, (design : Andreas Störiko), photos : Christoph Petras

Reprendre et développer l’héritage de l’architecture moderne – pour le fabricant de mobilier de bureau Wilkhahn en Basse-Saxe, il ne s’agit pas d’une simple formule en l’air, cela correspond à sa culture d’entreprise. Le centenaire de la fondation du Bauhaus en 2019 offre en outre à Wilkhahn de nombreuses occasions de s’engager culturellement : concours de sièges à piétement luge « Zeit. Bezüge », symposium Wilkhahn « Bauhaus : Lehren für eine digitalisierte Welt » (quels enseignements pour un monde tourné vers le numérique), et soutien à la nouvelle construction d’une maison type du Bauhaus encore jamais réalisée, dans le cadre d’un projet universitaire design-build. Il s’agit d’une maison à un étage en forme de L construite en bois. Ludwig Hilberseimer (1885 – 1967) l’avait dessinée en 1930 comme une « maison évolutive ». 400 exemplaires de ce type devaient à l’époque compléter l’ensemble des Laubenganghäuser (appartements avec un accès via un balcon) à Dessau-Törten d’après les plans de Hannes Meyer, directeur du Bauhaus, et de Hilberseimer.

Vue de la « maison évolutive » depuis la cour (photo : Wilkhahn) et processus de construction (photos : Christoph Petras)

Hannes Meyer : des meubles pour le peuple plutôt que des meubles de luxe

À l’initiative de Philipp Oswalt, responsable du département théorie de l’architecture et dessin de l’université de Kassel, elle vient d’être nouvellement construite à Dessau-Törten. L’œuvre de Hannes Meyer (1889 – 1954) et son influence sont au cœur de la recherche du département. En qualité de deuxième directeur du Bauhaus de 1928 à 1930, Meyer a réorganisé le Bauhaus en renforçant la collaboration étroite avec l’industrie et en créant un département construction propre. Il cherchait une architecture fondée sur l’usage social.

 

À l’époque, les Laubenganghäuser avaient non seulement été dessinées par le département construction du Bauhaus, mais aussi effectivement construites – également avec l’aide des membres du Bauhaus. Elles sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2017. La crise économique et politique de 1929 a cependant empêché la construction des autres bâtiments à toit plat en bois. Seul un exemplaire a été réalisé en 1932 pour l’exposition sur la « maison évolutive » à Berlin. Selon Oswalt, qui a également dirigé la fondation Bauhaus Dessau de 2009 à 2014, « la contribution de loin la plus innovante du Bauhaus à la construction de logements est aujourd’hui presque tombée dans l’oubli. D’autant qu’elle ne concorde pas avec le cliché habituel du Bauhaus : pas de verre, d’acier ou de béton, mais une simple construction en bois, économique, écologique, et extensible. »

Intérieur de la « maison évolutive » de Ludwig Hilberseimer nouvellement construite à Dessau-Törten avec mobilier Wilkhahn comprenant le tabouret Sitzbock (design : RSW Rudolph Schelling Webermann), le tabouret mobile Stand-up (design : Thorsten Franck) et la table réglable en hauteur et pliante Timetable Lift (design : Andreas Störiko), photos : Christoph Petras

2019 : « Reenactment » de la « maison évolutive » de Hilberseimer

Oswalt a rattrapé la réalisation et construit un prototype du bâtiment en seulement trois semaines avec ses étudiants dans le cadre d’un projet design-build, sur le terrain municipal disponible (Mittelbreite 12) directement à côté d’une des Laubenganghäuser. « Ainsi, la conception globale urbaine innovante est illustrée pour la première fois et le type de maison non moins intéressant de Hilberseimer est présenté. Nous corrigeons une image unilatérale du Bauhaus et donnons un nouvel élan au débat actuel sur la construction de logements. En outre, en cette année anniversaire du Bauhaus, c’est une sorte de reenactment » explique Oswalt.

Extérieur avec vue traversante et la Laubenganghaus voisine, photo : Christoph Petras

Un concept d’ameublement dynamique pour un lieu d’apprentissage ouvert

Wilkhahn ne se contente pas de soutenir le projet, mais aménage le bâtiment conçu comme un « lieu d’apprentissage » pour différents groupes d’utilisateurs avec un programme de mobilier flexible qui lui correspond. Les élèves du lycée Walter-Gropius de Dessau ont imaginé différentes configurations d’utilisation – depuis la « salle de classe verte » jusqu’au lieu d’exposition et à la maison témoin, en passant par un « living lab » de communauté urbaine. Pour ces scénarios diversifiés, conçus pour une organisation autonome, Wilkhahn propose une configuration flexible avec le « Timetable Lift » pliant, réglable en hauteur grâce à un moteur avec batterie et faisant aussi office de tableau pour écrire (design : Andreas Störiko) pour un hybride entre table et tableau blanc : il peut être utilisé à la fois à l’horizontale pour des ateliers et réunions et à la verticale comme écran de présentation. Il est complété par le « Stitz », support assis-debout (design : ProduktEntwicklung Roericht PER), un classique de l’entourage de la HfG Ulm, cette école légendaire qui a succédé au Bauhaus, avec laquelle Wilkhahn a étroitement collaboré jusqu’à sa fermeture en 1968. Stitz a été conçu par Wilkhahn pour les positions entre la station debout et la station assise qui favorisent le mouvement et le travail dynamique. S’y ajoute le siège polyvalent Aline, léger, très compact et empilable (design : Andreas Störiko) : sa résille transparente et le piètement traîneau épuré apportent à la fois une sensation de retenue et un confort tout en souplesse. Les tabourets mobiles colorés de la série Stand-Up (design : Thorsten Franck) et les Sitzböcke (design : RSW) permettent en outre un accès ludique à de nouvelles formes d’interaction.

Le Werkbund de Saxe-Anhalt utilisera le bâtiment et le mobilier Wilkhahn (tabouret Sitzbock, design : RSW Rudolph Schelling Webermann, tabouret mobile Stand-up, design : Thorsten Franck, table réglable en hauteur, pliante et rabattable Timetable Lift, design : Andreas Störiko), photo : Christoph Petras

La maison évolutive se déplace

 

La maison en elle-même est démontable et doit être déplacée après un an et demi d’utilisation à Dessau. Les clés ont été remises à l’exploitant, le Deutscher Werkbund de Saxe-Anhalt, dans le cadre de l’inauguration le 11 août 2019. En plus d’Oswalt, Pr Joachim Krausse du Deutscher Werkbund, Dr Robert Reck, adjoint chargé de l’économie et de la culture de la ville de Dessau-Roßlau, Nicky Meißner, président du directoire de la Wohnungsgenossenschaft Dessau eG, et Burkhard Remmers, chargé de la communication internationale de Wilkhahn étaient présents. Pour le deuxième emplacement, les alentours de la maison Lemke d’après les plans de Mies van der Rohe à Berlin-Hohenschönhausen sont prévus. Mies y avait repris le type de bâtiment de Hilberseimer et réalisé une version de luxe sous forme de villa.

Morcelé, mobile et compact – des solutions homogènes pour favoriser la collaboration et la créativité. Photos Wilkhahn
« Reenactment » de la « maison évolutive » (1930) de Ludwig Hilberseimer à Dessau-Törten en 2019 ; à gauche : extérieur avec la Laubenganghaus voisine (photo : Wilkhahn), à droite : intérieur avec vue à travers le bâtiment et tabouret « Stitz » de Wilkhahn (design : ProduktEntwicklung Roericht PER), photo : Christoph Petras

Participants au projet

Le projet a été planifié par le département théorie de l’architecture et dessin de l’université de Kassel et réalisé avec le soutien technique de la plate-forme pour les constructions collaboratives et expérimentales « Constructlab ». Les élèves du lycée Walter-Gropius ont élaboré les scénarios d’utilisation, la ville de Dessau-Roßlau a mis le terrain à disposition, et la Hochschule Anhalt (master international en design) a conçu le site Internet. Le Deutscher Werkbund de Saxe-Anhalt a accepté d’en assumer l’exploitation.

Intérieur avec maquette du projet original de Ludwig Hilberseimer à droite, à gauche les maquettes de la ville pour le développement contemporain de la zone des Laubenganghäuser (projet initial avec des « maisons évolutives », projet de la période nazie, situation actuelle), photo : Christoph Petras