Art à l’église

04.08.2017
« Architecture of Density » de Michael Wolf : Photographies de cités à Hong-Kong. Photo: Michael Wolf

Elles sont composées d’assises vissées sur des caisses, de coussins appuyés sur des briques ou sont assemblées avec des ficelles : vestiges de chaises qui ont reçu une nouvelle vie grâce à l’improvisation créative de leurs propriétaires. C’est surtout en Chine et à Hong Kong, patrie de cœur de Michael Wolf, qu’il a trouvé et photographié ces exemples pragmatiques de réutilisation et de recyclage sur les trottoirs.

 

Les photos sont une partie de la rétrospective de l’ancien photographe du « Stern » qui compte maintenant parmi les meilleurs photographes d’art contemporains. L’exposition est encore ouverte jusqu’au 27 août 2017 dans le cadre du festival Rencontres d’Arles. Pour exposer, il a choisi l’église des Frères Prêcheurs, une ancienne église dominicaine aujourd’hui utilisée pour des manifestations culturelles. Lieu de silence et de méditation, l’édifice gothique de 1499 apporte un contraste intéressant aux œuvres de Michael Wolf. Le thème de son exposition est en effet la vie dans une grande ville.

Les « Bastard Chairs » (à gauche) sont des chaises hybrides bricolées découvertes par Michael Wolf en Asie. À droite : « Cornerhouses » de Michael Wolf. Photo : Michael Wolf

L’installation « The Real Toy Story » en est une œuvre maîtresse. Elle montre plus de 20 000 jouets en plastique que Michael Wolf a collectionnés sur les marchés et dans les magasins d’occasion aux États-Unis. Ils encadrent les portraits d’ouvrières chinoises qui fabriquent cette camelote en plastique bon marché dans les usines de Chine. Mais on peut aussi voir à Arles les célèbres œuvres de la série « Architecture of Density » de Michael Wolf, gros plans saisissants des gigantesques immeubles des mégapoles asiatiques où les gens cohabitent dans un espace très restreint. Enfin, la série « Tokyo Compression » exprime la perte de la dignité de l’individu dans la mobilité de masse.

Les « Bastard Chairs » (à gauche) sont des chaises hybrides bricolées découvertes par Michael Wolf en Asie. À droite : « Cornerhouses » de Michael Wolf. Photo : Michael Wolf

En 2003, Wilkhahn a subventionné la première exposition en Europe de Michael Wolf au musée August Kestner de Hanovre et entretient depuis des liens d’amitié avec le photographe d’art maintenant célèbre dans le monde entier.

Si vous ratez l’exposition à Arles, vous pouvez vous rattraper avec « Life in Cities » au Fotomuseum de La Haye à partir de janvier 2018.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *